La stereo (1931) s'est répandue dans les années 60 avec les vinyles stéréo 33t pour chaîne hifi stéréo.
Les radios sont aussi devenues stereo durant cette décennie... et oui, l'homme a 2 oreilles.
 
Le son s'est alors peu à peu ouvert, avec des enregistrements et mixages plus fins et réalistes, recréant
  sur 2 encientes bien placées, l'espace d'une salle ou d'un club, et détaillant avec précision la place de chaque
  instrument dans l'espace, comme en concert classique. Cet espace est appelé en studio image stereo.
 
Les albums des Beatles témoignent de l'évolution de l'image stereo avec des mix panoramiques qui
  ont évolués, en utilisant beaucoup de possibilités créatives.

      logo                    logo stereo


Aussi certains musiciens ont rêvé d'obtenir cet espace sur un seul instrument (guitare, clavier...),
  d'abord avec 2 amplis bien espacés (2 à 4 mètres) où il faut décaler / traiter le signal d'1 seul côté.


En 1979, avec l'ampli Jazz-Chorus JC120, on disposait d'un ampli mono avec 2 haut-parleurs de 12'
  qui devient stéréo lorsqu'on utilise le Chorus ou Vibrato intégré : un des 2 HP module, pas l'autre !
  
En plaçant le tête devant et entre les 2 HP, on entend une image stéréo spatiale d'une ampleur étonnante.
 
Un clone des effets du JC120 a donné la pédale stéréo Chorus Ensemble avec 2 sorties jacks
  dont une sortie est affectée par le signal d'entrée (non traité par la pédale)
  et l'autre sortie est affectée par le signal modulé (Chorus ou Vibrato).
Avec un effet Chorus, le signal est retardé de 20 ms et traité par une onde BF modulant la hauteur.
 
Si on remplace l'effet par un Delay (Echo), on obtient une autre type de spatialisation, le retard :
 - avec un retard de 2 à 20 ms, on obtient un doubleur stereo (épaississant le son en mono)
 - avec un retard de 50 à 200 ms, on obtient des Echos Slapback (rock'n'roll des 50/60)
 - avec un retard de 400 ms à 1s (avec regen), on obtient des Echos plus spatiaux et planants.
 - un Echo analogique peut atteindre les 500-600 ms, un Delay numérique va jusqu'à 1,5 / 5 / 23 s.
 -
Robert Fripp utilisait 2 Revox à bande pour obtenir des échos d'environ 10 s : les Frippertronics.


Les effets sonores et traitements audio ont évolués principalement au fil des années 1960-70-80.
Les plus récents sont le Pitch-shift, Harmonizer et Detune stereo.
On classe aujourd'hui les traitements et les effets par familles.

Les effets d'espace : Reverb, Delay, Echo
Les effets d'espace stereo : Reverb
stereo, Delay stereo, Echo ping-pong, Auto-Pan, Chorus stereo
 
Les effets de modulation (mono) : Phaser, Flanger, Chorus, Leslie, Vibrato, Tremolo, S&H ...
     qui utilisent un LFO ou une onde Basse Fréquence réglable entre 0 et 100 Hz pour moduler la vitesse (rate).
 
Les effets de transposition (mono) : Octaver, Harmoniser, Pitch-Shift, Detune, Whammy
 
Les traitements (mono) : Preampli à lampe, Equa param, Compressor, Boost, Overdrive/Disto, Wah, Filtre
                                         -> cablés de préférence dans cet ordre ->

ampls stereo


MISE EN PRATIQUE
:

Pour
stéréophoniser un signal mono, il faut 2 amplis espacés (ou une sono, les 2 Pans aux extrêmes).
 
Le signal de l'instrument
(guitare, basse, clavier, synth, oud électro, percu électro...) doit être dédoublé
  par un boitier
patch, sans perte (voir bas de page), pour obtenir 2 sorties jack mono identiques
  dont l'un des signaux sera traité par un effet (delay, modulation) qui vient retarder ou traiter le son
  de l'instrument. Le signal traité n'affecte qu'un seul ampli ou un seul côté (droit ou gauche).
  L'autre ampli reçoit le signal brut, non traîté. C'est la base du principe mono > stereo.

Le signal d'origine peut passer d'abord par une chaîne de traitements (préamp, equas, comp, wah,
  boost, overdrive/disto) avant d'être connecté au boitier patch.
 
Parfois, la dernière pédale de la chaîne de traitement offre une deuxième sortie jack "dry" ou "link"
  qui permet d'éviter le boitier patch.
Une solution sur mesure: rajouter un jack femelle (châssis) dans une pédale (c'est possible).


Avec un pédalier multi-effets, on a tout ce qui faut, avec un sortie stéréo (2 jacks mono ou 1 jack stereo).
Les effets de modulations stereo sont placés juste avant la réverb stereo vers la sortie stéréo.
Dans ce cas, 2 amplis identiques bien espacés (ou une sono) sont nécessaires. L'ampleur est superbe.
 
Rien ne vaut la souplesse et l'indépendance analogique sur mesure permettant des connexions personnelles.
 
Pour BASSE, j'utilise un signal mono traité attaquent 1 ampli Basse 100w et un caisson Sub de 220w.
Ce signal dédoublé part aussi vers une Reverb/Chorus/Delay/Detune stereo en rack, la superbe Midiverb 4
  avec sa sortie stéréo vers 2 autres Amplis pour Guitare Electro-acousiques de 50 w (4 HP de 8').
Sans les effets, le son est redoutable de précision, de chaleur, de rondeur  (preamp / equa param./ comp),
  effets que je dose par une pédale de Volume stéréo pour la spatialisation ou l'ampleur de certains passages,
  climats ou solo lyrique ... le bon dosage ... trop d'effets tue l'effet.
  Quand la pédale de Volume est à zéro, les 2 amplis espacés sont muets, la basse revient en mono.
 
 
Schémas des principes de connexion mono > stereo  

mono  to  stereo  



Le signal mono d'un instrument (traité ou non) est dédoublé
  par un boitier patch afin d'obtenir 2 sorties jack.

Une sortie est connectée directement vers l'ampli gauche.

L'autre sortie est traitée par un effet qui vient créer la
  stéréophonisation du signal en connectant sa sortie à
  l'ampli droit.




On veillera à ce que le signal non traité ne passe pas par
  cette sortie (mix wet 100%) sinon l'image stéréo sera
  très réduite et dégradée.
Ce réglage Mix-dry-wet est présent sur Reverb, Delay,
  pas sur les pédales de modulations.






On peut aussi créer la stéréo avec un effet Chorus, Flanger,
  Vibrato, Phaser au format pédale.
Plus l'effet est profond, plus l'image stéréo sera large.

Si l'effet est déjà stéréo (2 jacks), on utilisera la sortie qui
  module le plus
(éviter la sortie mono), comme sur le
  Chorus Ensemble où seule une sortie module.



On trouve sur certains pédales une seconde sortie jack
  "direct out" "dry" ou "link" qui permet d'éviter le patch
   qui dédouble le signal, c'est le cas sur la pédale
   Bass Synth Wah > sortie 1 Normal Dry.

Ici, en Effet 1 : un BSW -- en Effet 2 : un Delau dub à 10 ms.
ou, en Effet 1 : un Phaser lent -- en Effet 2 : un Chorus lent.



 

Boiter PATCH sur mesure

Je conçois et fabrique artisanalement des boitiers patch sur mesure en alu, depuis 1977, ils ne tombent pas en panne.
Je les utilise aussi bien sur scène qu'en studio, ils permettent une souplesse de connections jack 6,35 rapides et fiables,
si tous les cables utilisés sont de qualité.
Idéal pour patcher et combiner rapidement différents appareils, instruments, pédales, effets, amplis, lecteurs mp3,
enceintes actives  ou encore tester les combinaisons stereo avec un ou plusieurs pédales/effets.

Quelques modèles de boiters:
- PAJ - patch mono 6 jack (pour connecter plusieurs instruments ou plusieurs amplis ou enceintes actives).
- PBR - patch mono 4 jack + 2 rca (cinch) - (idem avec connection lecteurs mp3 en rca en mono).
- SAR - patch stereo 2x 3 jack + 2 rca  (idem avec connection 2 lecteurs mp3 en rca, par ex. en répète).
- SBR - patch stereo 2x 3 jack + 4 rca avec switch stereo/mono.
- MS8 - patch jack mono et stereo avec switch mono/stereo : 2x 4 jack  (8 jack maximum).
- MF3 - patch d'insert : 1 jack stereo -> 2 jack mono (insert d'une pédale de volume FC7 avec un jack stereo).
- AS3 - patch stereo : 1 jack stereo -> 2 jack mono (sortie jack stereo d'un pédalier vers 2 amplis).
- CH4 - patch stereo pour 4 prises casques avec diverses impédances (de 20 à 300 ohms),
          permettant de choisir / répartir la puissance d'un ampli casques entre 4 casques différents ou d'impédances différentes.
 
POUR PLUS DE DETAILS et TARIFS, VOIR LA PAGE > les boitiers Patch

mail                              

 
Avec une vision plus orchestrale, l'image stéréo est utilisée dans le mixage d'un album en studio, ainsi que la profondeur.
La réverb stéréo pour la profondeur (près-loin), le panoramique pour le placement d'un instrument dans l'image (gauche-droite).
 
profondeur et image stereo
 
scope  

L'oscilloscope permet de visualiser
l'évolution dans le temps de l'image stéréo,
indiquant aussi les "hors phase" passagers.
 
Ici l'image est assez centrée et aérée sans excès.

En mono, on ne verrait qu'une ligne droite sur l'axe vertcal.


suite
 
Jihef 1977-2017 © 07.2017 - MAJ: 25.07.2017
 
 

signal mono > stereo
 
comment stéréophoniser et spatialiser un instrument électrique

 ACCUEIL