Mastériser un mixage, un enregistrement stéréo, une création musicale, une chanson, un concert en temps réel




Depuis plus de dix ans, le mastering, indispensable aujourd'hui après le mixage audio d'une composition ou d'un album - et même pour le son d'une vidéo -
  est devenu presque plus important que la qualité du reste (compo, son, mix) pour démarcher auprès des radios, producteurs, médias, éditeurs, etc.

Dans les années 1960, la maison américaine de disques Motown (soul music) faisait booster ses mix (aussi pistes de voix, batterie, basse) avec un limiteur à lampes
  puis avec un limiteur à transistors, tout aussi légendaire, l'Urei 1176 et ses nombreux clones réputés... un son signé Motown qu'on reconnait toujours !
  Ce sont de vrais limiteurs, de la famille des compresseurs !                          l'original limiter 1176       ... il en faut 2 pour traiter en stéréo.

Attention, la compression sonore n'a rien à voir avec la compression de données audio (mp3, ogg, wma) qui réduit la taille des fichiers audio et aussi la qualité sonore.

Pour faire simple, un limiter est un réducteur de dynamique qui booste le signal, le son, en retenant les crêtes (ce qui évite les clips et saturations),
  tout comme un compresseur mais sans relever les bas niveaux. C'est un vrai paradoxe mais, bien utilisé, c'est un gestionnaire de patate !

Aujourd'hui, le mastering est censé révéler les détails, améliorer subtilement la définition et l'espace stéréo, en boostant le niveau :
  le son doit être punchy pour que les enceintes et HP travaillent à plein rendement.
  Eventuellement, une légère correction (EQ, espace stéréo et reverb) peut être nécessaire, mais avec du recul pour affiner réellement le son,
  et aussi pour homogénéiser le niveau des titres d'un album.

Sur un excellent mix avec une bonne dynamique, il ne reste plus qu'à booster le mix avec un limiter multibande pour obtenir simplement un niveau moderne
  en toute transparence, sans corriger, en respectant la musique et le son du mix.

Le limiteur multibande (multiband limiter) est l'outil ultime, consistant en plusieurs limiteurs (3, 4, 5 ou 6) ayant chacun sa zone de fréquences:
  un seul limiter se calerait (à chaque crête) sur le son le plus fort, la basse ou un coup puissant de caisse-claire pouvant écraser le reste du signal.
Pendant longtemps, les radios FM, n'ont utilisé qu' 1 seul compresseur stéréo, en boostant et compressant l'ensemble, tout en écrasant la dynamique.

Avec un limiteur multibande, le son "respire" mieux, on peut booster certaines zones pour ré-équilibrer et homogénéiser le spectre.
Il n'est pas difficile de chier un master (absent, exagéré, trop puissant), comme c'est souvent le cas du son des vidéos YouTube.
Dans les groupes métal les plus hardcore et trash, le mastering est très puissant avec très peu de dynamique, les vu-mètres presque explosés à fond
  avec des moyennes rms à -2dB au plus bas, mais là c'est voulu ! avec, en alternance, des passages softs, cools ou progressifs, pour élargir la dynamique.

Le mastering permet de mettre en valeur chaque instrument, souvent avec subtilité et transparence (mastering doux).
Une sensation de meilleure définition se ressent, en percevant mieux les détails.
Le mastering peut booster la dynamique sur 3 niveaux: soit légèrement (transparent), soit nettement (punch), soit avec plus de puissance (plus violent).
De légères corrections bien choisies, avec des réglages précis, rendent plus subtil le rendu sonore d'un titre.

Je mastérise depuis 2002 chaque mix et enregistrement avec mes plugins favoris en combinant plusieurs traitements en série et en temps réel,
  avec cette chaîne, dans l'ordre :
- Normalisation à 0 dB
-
(Limiter ou expander stéréo, si besoin)
-
Waves EQ10 (10 EQ paramétriques et filtres, si besoin)
- (reverb subtile ou acoustique si nécessaire)
- (spatialisation stéréo si nécessaire)
- limiteur multibande



Ci-dessus un limiteur 5 bandes, ses courbes de limiters en mouvement, ses courbes mémoire des crêtes,
ici sont affichés le boost et la correction dynamique sur 5 zones fréquentielles (entrées, 4 courbes, vu-mètres, sorties).
J'y ai créé mes 3 Presets de base (soft, puissant, très puissant) que j'adapte à chaque situation, chaque création. Son dither est excellent.

Je ne mastérise pas avec Cubase même s'il reconnait les plugins multi-bandes qui augmente la latence audio, gênante en prise multipiste.
Dans Cubase, je peux simuler le boost d'un limiteur multi-bandes, en insérant un simple limiteur stéréo.

Pour le mastering, je préfère le logiciel Wavelab, il est vraiment fait pour ça, avec ses analyseurs visuels spécifiques et précieux vu-mètres.
Pour moi, depuis 2002, Wavelab est le soft spécialisé mastering pro, surtout complété des plugins waves (vidéo en anglais).
Wavelab est aussi un super Editeur de montage audio, stereo ou 5.1, et un soft de concept d'album où on peut faire chevaucher les titres
  (multipiste), rajouter des bruitages ou ambiences entre les titres, des index (n° plage CD/DVD)...

Wavelab, sa chaine de traitements > Equa, image stereo, reverb, limiter multi bandes, analyseur, vu-mètres - cliquer sur l'image pour l'agrandir
 


On peut utiliser très simplement le mastering, juste pour booster les mix, souvent ça suffit pour les "chansons"
  mais un mastering plus sophistiqué, plus adapté aux situations à large dynamique, permet d'obtenir de superbes résultats (orchestrations)
  et demande de bonnes connaissances et pratique des fréquences, des décibels, des équas paramétriques & filtres, des courbes en mouvement,
  ainsi qu'une oreille aiguisée, techniquement comme culturellement, pour ne pas faire n'importe quoi, en respectant la création.

Je mastérise automatiquement toute création sonore, mixage, comme ceux en écoute sur mes albums qui ont tous été re-mastérisés en 2021
  pour garder un équilibre de puissance entre les titres, certains étaient trop faibles et auraient paru "éteints" à côté.
  Je conserve la version "mix original non mastérisé", au cas où, le lendemain, je pense pouvoir mieux faire.


mastering hardware

Pour ceux qui n'utilisent pas l'informatique pour le son, il existe l'équivalent au format matériel !
On peut faire le mastering live d'un concert en temps réel, avec un équipement complet du genre: générateur de bruit rose, micro étalon,
  analyseur de spectre, corrections avec un EQ Graphic 2 x31 bandes, des EQ param (10), spatialisation stéréo, Limiteur multibande stéréo...
C'est le cas de l'excellent Ultra-Curve DEQ2496, au format rack 1 U, que j'utilise depuis 2012, accompagné de son micro étalon,
  principalement pour calibrer en permanence (en temps réel) mes écoutes de studio (monitors Control 5, HS-50 et sub).



   J'aime le son, de qualité !


Pour compléter, ces liens web en français:      qu'est ce que le mastering ?        le mastering, à quoi ça sert ?       vidéo : mastering dans Cubase


       
suite
suite
 
ACCUEIL
 
www.jihef.fr - 27.01.2022 © 2022 - MAJ: 21.04.2022

 
 
 


C'est quoi le mastering ?
 

home