Jihef et la Batterie                                                                home


     présenté par Sam Troulku


 
  Jihef pratique aussi la batterie, depuis 1976, pour acquérir les bases rythmiques.
   En 1994, il achète une batterie pour son studio parisien et en joue plus sérieusement
   pour connaître la complicité fusionnelle basse-batterie légendaire, mais cette fois, de
   l'autre côté avec un bon bassiste.
   Finalement, il intègre le groupe "In extremis" en 1998 pour des concerts en 2000.
 
   De retour dans sa région natale en 2005, il joue en groupe pour entretenir son niveau
   mais dans des styles qu'il évitait auparavant : country, rockabilly (avec Geronimo en 2007-2008),
   l'occasion pour lui de maîtriser un son personnel très fin et le groove.
 
   En 2017, il confectionne un set batterie acoustique + percussions latines et expérimente
   des rythmes complexes et asymétriques en fusionnant
batterie percus et groove.
   Il participe aussi à Bistrokino et joue souvent dans les jams sudistes, avec ses baguettes
   perso (dans sa housse de basse).
 
   Avec une envie marquée d'expérimental et de live, il monte des formations ponctuelles et
   événementielles, comme "Jihef & les vernisseurs de tôles ondulées", concert du 5/5/2017
   au Comptoir du Chinabulle (Gaillac).
 
   Cette page est le témoignage de son esprit musical, sonore et rythmique particulier de
   
batteur libre, aiguisé d'un feeling exacerbé (disent ses amis), voici son approche.

 

 
 
Finesse, Son, Nuances et Energie
 
" Il me semble important d'exprimer clairement l'aboutissement d'une réflexion que beaucoup n'ont fait qu'ébaucher.
  Je ne supporte pas ces batteurs qui cognent comme des brutes et qui font que les autres musiciens doivent jouer
  très fort pour qu'on puisse les entendre.  Cette escalade sonore trahit une immaturité bourrine et sans neurone
  à mille lieux d'un partage musical : un bon batteur doit savoir jouer doucement et groove, et pis c'est tout !
 
Certes, il faut une puissance suffisante et confortable mais pas besoin d'être une lumière pour comprendre que la
 qualité du son ne rime pas avec "fait-péter-la-sono-à-donf  ". Nos ouïes doivent être dB respectées !
 
Mon set Batterie-Percussions est basé sur une approche acoustique et légère, conçue en 1994 :
 ne pas couvrir les instruments acoustiques de faible puissance (par nuances), en les habillant de légèreté.
L'expression sonore des timbres empruntée au jazz, ici appliquée avec des balais en bois (roseaux, bambou, rods)
 ouvre sur des sonorités acoustiques fines, plus aériennes et permettant une dynamique exceptionnelle.
 
Pour ce set, j'utilise une caisse-claire en acier Pearl, un hihat Sound Edge 2002 et deux cymbales (ride, splash)
 que je combine avec un set de percus électroniques à base de samples (octopad + kick).
Mes programmations du SPD-8 permettent plusieurs sets latino, brazil ... mais aussi des percus accordées comme
 le xylophone
(marimba, steel drums), ainsi que le kick au pied pour la grosse-caisse, le tout branché sur un
 ampli/sono.

 
Je fusionne le set percussions et les sons acoustiques plus vivants de la batterie, avec une approche rythmique
 personnelle ou typée, quelque soit le style, des ponctuations aériennes à la transe, de la légèreté à la puissance,
 en évitant les formules violentes du métal grunge destroy, ska, pop molle et autre rock festif pour ado ou militaire.
 
Je mélange en permanence plusieurs balais/baguettes (fabrication perso) pour varier timbres/dynamique/puissance.
Un jeu rythmique peu chargé (ou plus dense) mais varié et bien groovy, vient asseoir le tempo et les asymétries.
 
Ce qui compte pour moi, c'est la justesse de l'énergie du rythme et du groove, avec une écoute permanente
 des autres musiciens, et pour moi, c'est la base d'une cohésion musicale et une porte ouverte au feeling.
 
C'est avec ce sens musical, cette sensibilité que je développe mon jeu batterie-percus et ce son personnel depuis
 quelques années, adaptés aux fusions électro-acoustiques, world, jazz, rock et musiques du XXe siècle.
 Certains musiciens apprécient la "sensibilité exacerbée et la liberté" de mon jeu, merci pour leur écoute.
 
Merci à Bill Bruford (batteur de King Crimson, Yes, UK) pour son énergie, sa créativité et son génie rythmique.
 
Merci à Stéphane Sicsic pour sa vision de la batterie et ses conseils en 1994."          Jihef            2 avril 2017

 
 
 
 
Avis du musicien  

" En LIVE, en groupe ou jam, j'apprécie les batteurs tip-top, précisen place et bien groove,
  avec un tempo fiable, même sur les mesures à 5, 6, 7, 9 ou 11 temps, binaire ou ternaire.
 
Bon, ils sont rares, comme Stéph Sicsic, Alex Sauvion... qui ont une qualité d'écoute permanente.
Le batteur est le pilier du tempo + groove d'un groupe et il doit assurer ça !
 
Tout bon musicien est un pilier du tempo + groove + énergie.
Donc pas les bourrins de type mono style, à donf et sans nuance.
Il sait passer d'un jeu puissant
et ténu à un jeu aérien, fluide, sans bouger.
C'est aussi pour cela que je joue de la batterie (1976), tous styles: depuis que je maîtrise ça à la batterie,
mon assise s'est bougrement aiguisée, pour un jeu de basse encore plus précis, idem à la guitare.
 
Dommage que beaucoup de batteurs jouent trop fort pour garder le rythme ou faire sonner la batterie.
J'aime les nuances de timbres, les jeux fins et groove, la subtilité dynamique avec grâce, légèreté et
 et fluidité. C'est ce que j'appelle la justesse de l'énergie.
 
J'apprécie beaucoup les musiciens qui ont ce sens là aiguisé, comme les guitaristes Benoît Mardon, Irakli K
 
et d'autres qui ont aussi une virtuosité de soliste et de belles phrases, fruit de beaucoup d'heures de
 travail personnel.
 
J'apprécie la formation en TRIO où chacun doit assurer sa place pour créer une unité complice et fusionnelle,
musicale et spirituelle. Ce sont des moments intenses et irremplaçables.
 
N'oubliez pas qu'un trio de piliers, ça tue, et ce n'est pas si courant ".           Jihef
 
                                                                                            
 


Matos:

- batterie Stage custom (1996), caisse-claire acier Pearl (1994), hi-hat Sound Edge 2002 (1996), cymbales.
 
- percussions Octopad SPD-8 (1992) dont kick, toms, cymbales, branché sur un ampli clavier HH 50w (1994).
 
- rods, balais en bois, baguettes en bambou, baguettes fines à mini olives sphériques (zildjian 7AWA ou
    Vater Sweet Ride Sticks).



     présenté par Sam Troulku pour la CIA, asso contre l'ignorance.

 
 
 
 

 
interview du bassiste                      interview compositeur   
                              

 contact mail                                                      Jihef et la Batterie © 22.10.2017 MAJ: 26.03.2021                                    home