logo
 retour à ACCUEIL
   
 page suivante

  
accords et modes - analyse  et improvisation                         


déterminer les Modes à partir des Accords ... les interprétations

 
 
En voulant chiffrer les Degrés (et Modes) dans une grille d'accords, on peut hésiter sur certains
accords entre plusieurs modes possibles. On doit choisir, donc interpréter comme on le peut ou sent.
Parfois de façon maladroite ou scolaire, parfois de façon plus juste... selon son oreille personnelle.

Prenons l' EXEMPLE des 4 premiers accords du titre d'
Otis Redding Sittin' on the dock of the bay
  sur le site hooktheory.com  qui propose un logiciel d'analyse en anglais, soft payant mais
dont l'interprétation harmonique n'est pas parfaite !    L'humain peut être bien plus précis.
Je place ce lien pour illustrer un exemple sonore sur lequel on pourra tester et vérifier les accords et
les modes avec son instrument, pour une compréhension par la pratique: c'est utile.

Le logiciel HookTheory se présente ainsi, et donne la suite des 4 accords  
G  B  C  A
> cliquer sur le lien pour afficher / écouter la grille de ce standard <  où on peut y écouter
soit > YouTube (le morceau chanté), soit > Piano (la suite d'accords + mélodie).
La Tonalité
G Maj est indiquée (Sol Majeur), la grille donne le degré I dès le premier accord.

Les défauts ici: il manque 7 pour l'accord B7. Le chiffrage des degrés est très ambigu ( /vi et II ).




ANALYSE HARMONIQUE
                                      

Les 4 premiers accords sont donc     
G    B7    C     A
4 accords Majeurs dont B7 avec la 7e de dominante (7e mineure)
Le contexte est très majeur, pas un seul accord mineur, ce qui donne, 
avec ce groove/style, une atmosphère détendue et plutôt désinvolte.

Si G est le degré I, alors B7 n'est pas dans la même gamme
car B7 est le degré V ou Mixolydien de la gamme Mi Majeur
et pas d'accord de Mi Maj. en vue.
On a donc une modulation dès le 2e accord !
L'accord Do Maj. serait le degré IV (lydien) de Sol Majeur
L'accord La Maj. ne colle pas en Do Majeur: une autre modulation !

Les accords C et A peuvent se jouer avec une M7 (Septième Maj.), il suffit
de les tester avec la mélodie, ça passez bien, style motown fin 60's.

Le 1r degré génère l'accord M7.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

Première interprétation maladroite:

ACCORDS          G      B7     C     A
avec le degré      I       V      I      I
 Tonalité           Sol     Mi     Do    La

 
Le débutant aura tendance à tout placer en 1r degré dès que possible.
Un accord majeur prend facilement sa place dans les degrés I, IV et V.
Il a donc de fortes chances de coller avec les modes suivants
Ionien, Lydien ou Mixolydien dans la gamme Majeure (diatonique).

La mélodie peut parfois aider à définir le Mode de l'accord mais pas ici.
Mais une tonalité par accord, ça ne peut être aussi modulant sur un morceau
qui sonne aussi simple, cherchons ailleurs...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

Les accords M7 correspondent aussi au
degré IV (lydien) avec Quarte augmentée,
bien que nous n'ayons pas d'info sur la couleur de la Quarte (4 juste ou 4#).

Il suffit d'improviser sur chaque accord pour définir les notes manquantes.
En
Lydien, ça donne :
sur
Do M7, on force la quarte augmentée lydienne Fa# avec la quinte Sol
et sur
La M7, on force la quarte dièse lydienne Ré# avec la quinte Mi.


Deuxième interprétation judicieuse:
ACCORDS          G      B7     C      A
  avec le degré      I       V      IV     IV  
  Tonalité           Sol    Mi     Sol     Mi
 

en effet les accords C et A peuvent se jouer avec une M7 (Septième Maj.)
 
On constate une alternance de 2 tonalités : Sol et Mi qui modulent mais
qui crée ainsi un repère et ne perturbe pas l'oreille dans tous les sens.

      
Sol Majeur:   G   A   B    C   D   E   F#  G      

Mi Majeur:    E  F#  G#  A   B  C#  D#  E


assorties des gammes penta > F 2 3 5 6  ou  F 3 4# 5 6  ou  F 2 3 4# 6
aux échelles pentatoniques correspondantes > 22323  ou 42123  ou 22233.

Les modes générés sont donc   Sol Ionien / Si Mixolydien / Do Lydien / La Lydien


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 


On peut enrichir la grille avec les Septièmes > GM7  B7  CM7  AM7
et ça sonne de suite plus jazzy, sans forcément être jazz,
genre Stevie Wonder, Jamiroquaï ou motown jazzy

ou avec encore plus de couleurs >    G6   B7(#9)   CM79(#11)   AM7(#11)

et là, plus fusion, les degrés sont plus évidents et faciles à chiffrer et
sur
B7, rajout du #9 (C##), la présence des 2 tierces enrichit > gamme à 8 notes.

mais cela ne veut pas dire qu'en impro, il faille tout suivre à la lettre, ce serait trop scolaire :
au départ, on se cale dessus pour une meilleure compréhension et fixer des bases claires.
Puis on s'en inspire pour suivre la trame harmonique mais en ajoutant des notes plus personnelles,
quitte à sortir des modes indiqués; par exemples en plaçant des passages en
gammes symétriques "savantes et magiques" comme Ton par Ton, et gammes diminuées (mineures),
ainsi que des plans pentatoniques "in et out" pour enrichir et faire vivre l'improvisation.

Bien sur, ça demande du temps, des heures de gammes et d'impros, pour construire la maturité de l'oreille qui fera
des choix plus surprenants avec des intervalles/sauts/phrases plus musicaux, pour sortir des sentiers battus,
sortir des clichés bateaux, des phrases toutes faites, et autres exercices... pour se réinventer.
La pratique de l'écoute intérieure, en impro comme en live, est précieuse pour sentir sa mélodie intérieure,
créer des phrases personnelles, ainsi que pour construire et développer sa personnalité mélodique...
une histoire sans fin.
 
   
Cet article m'a été inspiré par les échanges de correspondance avec Stéphane Bouyer (pianiste amateur) en avril /mai 2021.

 


analyse d'un mode
 
analyse harmonique niveau 2 et 3

 
 page suivante


synthèse sur les "Gammes et modes" par Jihef
 

 
 
Jihef © dépôt légal 10.05.2021 - MAJ 11.05.2021